Aire sur l’Adour 18 juin 2017 : blessure mortelle de Fandino

Triste et accablante infortune, un torero est mort dans l’aréne, pas n’importe quel torero, mais un maestro dont la fierté et le pundoñor étaient au dessus du lot. J’ai nommé Ivàn Fandiño Barros au caractére bien trempé, mais tel Janus le Dieu à double face, aussi souriant dans la vie civile que renfermé en habit de lumiére. Tantôt artiste, tantôt guerrier disposé à affronter des ganaderias de garantie.

Il faisait sa présentation dans les arénes Maurice Lauche et coupa l’oreille de son premier toro qui allait être son dernier, lui dont la dignité était en quelque sorte sa signature. Ce torero valiente s’était frayé un chemin semé d’embûches. Pour illustrer cela, il convient de se remémorer son entrée à matar « a cuerpo limpio »(sans muleta) le 13 Mai 2013 à Las Ventas…

Le destin (« Provechito » N° 53 de la ganaderia Baltazar Ibàn) lui a oté la vie lors d’un quite prés des barriéres d’un toro incombant à Juan del Alamo.

Il disait souvent : « J’ai rendez-vous avec l’Histoire, et si je dois mourir, je veux mourir libre »…

Les Présidents de CARACASSONNE AFICION,

Les membres du Conseil d’Administration et tous les socios du Club Taurin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *