VIC FEZENSAC – Novillada matinale du 3 juin 2017 suspendue par la pluie

Cette matinéee s’annonçait sous les meilleurs auspices sur le papier tout au moins car elle mettait en présencedes novillos de Raso de Portillo (ganaderia de garantie) en mano à mano avec deux novilleros qui seront présents à la Feria de Caracassonne, Mario Palacios et Miguel Angel Pacheco. Hélas la pluie incessante en a décidé autrement, la course devant être suspendue à la fin du second novillo, alors que quatre auraient dû fouler le sable.

Le premier novillo qui sortit en piste fut applaudi compte tenu de son trapio bien developpé en présentant d’entrée des signes manifestes de combattant qui allait vendre chérement sa peau. Il prit trois rencontres en mettant les reins, le piquero Gabin Rehabi fut à l’ouvrage ce qui déclencha l’enthousiasme du public.Palacios a du se sentir pas trop en confiance avec son opposantqui par instants sembla le déborder quelque peu. Cette prudence peut parfaitement s’expliquer  par l’état de la piste qui devint rapidement glissante. De même son engagement à l’épée s’avera avisé, mais néanmoins il parvint à mettre une demi lame, précédée de deux pinchazos, accompagnée de plusieurs descabellos, le tout avec deux avis. L’arrastre a été applaudi à juste raison vu l’excellent comportement du novillo tout au long de la lidia.

Un anti taurin sauta en piste avant la sortie su suivant pendant la emise en état (le mot est faible) et fut rapidement invité à la sortie sous les sifflets comme il se doit.Le second novillo présentait un trapio en deça du précédent mais il était plus haut sur pattes. Pacheco le prit en charge par de bonnes véroniques avant de le conduire au piquero pour la prmiére rencontre qui s’acheva par un batacazo (chute).La bravoure du novillose manifesta de maniére forte puisque trois autres rencontres furent nécéssaires. Aprés ces grands moments d’intense et réelle émotion, la determination de Pacheco fut exemplaire malgré les élements défavorables, et son application à toréer fut évidente. Il porta une épée entiére légérement tombée et déclencha une forte pétition d’oreille mais le palco n’accéda pas à cette demande, en subissant une violente bronca. Pacheco effectua une vuelta al ruedo en parfaite harmonie avec le public satisfait de sa prestation sous le déluge.
Par une annonce au micro il nous a été indiqué que la novillada était suspendue pour ne pas porter atteinte à l’intégrité physique des novilleros… et pour preserver la piste pour la corrida du soir.

Le public  s’est retiré ravi de cette matinée tronquée  en gardant la vision de bons novillos, d’excellente présentation, biens roulés, qui n’ont présentés aucun signe de faiblesse, encastés ( 7 piques pour 2 novillos Qui dit mieux???) et qui sont morts la bouche fermée.Seule ombre au tableau, la frustation bien présente de n’avoir pas pu voir la novillada compléte dans de meilleurs conditions atmosphériques.

Texte de Jean DELBOSC et photos d’Alexis DELBOSC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *